Qui sommes nous?

L’association MANIOC a été créée en avril 2004 par un groupe de personnes attachées au développement d’échanges culturels avec le continent africain de manière générale et le Bénin plus particulièrement. L’objectif principal de l’association MANIOC est d’établir des liens entre des populations ayant des spécificités socio-culturelles à partager en vue d’une meilleure compréhension, ce qui favorise à plus long terme, une meilleure entraide.

« Aider les gens […] ne consiste pas à les bousculer jusqu’à ce qu’ils atterrissent dans le paradis de quelqu’un d’autre ; aider les gens, c’est essayer d’introduire le changement comme un ami, c’est-à-dire une personne qui peut s’identifier à leur sagesse aussi bien qu’à leur folie et qui est suffisamment mûre pour laisser ces dernières prévaloir. »

Paul Feyerabend, in Serge Latouche, L’Autre Afrique, Entre don et marché, 1999.

Une des activités de l’association concerne le soutien à l’organisation de voyages en France pour quelques lycéens béninois et au Bénin pour quelques lycéens français (actuellement ces échanges concernent principalement le lycée Jean Moulin de Draguignan et le lycée Mathieu Bouké de Parakou, jumelés en 2006).

Ces séjours ont pour vocation de faire découvrir aux élèves et enseignants des deux établissements les environnements de vie respectifs de leurs correspondants. L’action de l’association MANIOC a permis de développer les échanges culturels avec le Bénin dans d’autres établissements scolaires : le collège Jean Rostand de Draguignan et le collège André Cabasse de Roquebrune.

D’autres activités se déroulent autour de « Rencontres avec l’Afrique » lors de journées destinées aux scolaires ou au public de la Dracénie.

En novembre 2005, au cours d’un séjour au Bénin d’une délégation MANIOC, l’idée est née d’un partenariat entre le Musée Ethnographique Sénou Adandé de Porto Novo et le Musée des Arts et Traditions Populaires de Draguignan. Ce projet a été à l’origine d’une première exposition « Cultures béninoises » inaugurée lors des Journées du patrimoine 2007 au musée des Arts et Traditions Populaires de Draguignan.  C’est à ce moment-là que naquit le projet de l’exposition « Les 3 fers » à laquelle a participé l’association MANIOC. Les bénévoles de MANIOC ont travaillé durant quatre années pour apporter les informations relatives à la partie « Bénin » de l’exposition : recueil de données sur l’histoire de la métallurgie du fer, rencontres avec les forgerons béninois, recherche sur les pratiques socio-culturelles autour du fer. Outre les cotisations des adhérents, des activités ont par ailleurs été mises en œuvre en collaboration avec le Club Bénin du lycée Jean Moulin pour le financement du projet : vide-greniers, souscriptions à lots, repas africains…

Fidèle à ses principes fondateurs ─ des échanges culturels fondés sur la réciprocité ─, l’association MANIOC a financé l’impression sur bâches de l’exposition « Les 3 fers » pour que celle-ci puisse circuler au Bénin. L’exposition a été montée en mai 2012 à l’Institut Culturel Français de Parakou. Par la suite, plusieurs établissements l’ont accueillie dans le sud du Bénin dont le Musée Ethnographique de Porto-Novo.

Depuis 2013, l’association MANIOC a fait le choix de faire découvrir un autre aspect de la culture béninoise à partir du travail d’artistes : exposition à la Médiathèque du Cannet des Maures en avril 2014 de deux artistes béninois, Simonet Biokou et Syl. Pâris. Kouton (avec deux artistes varois : Mat et Féfédé) et exposition en mai 2014 de ces deux artistes béninois à la galerie Le Hangart de Draguignan. Depuis l’été 2014, l’association MANIOC a préparé, en partenariat avec la mairie de Draguignan et le Club Bénin du lycée Jean Moulin, l’exposition « La matière réinventée » à la Chapelle de l’Observance avec Donatien Alihonou, Simonet Biokou, Syl. Pâris. Kouton et Benoît de Souza (10 mars au 9 avril 2015). Cette exposition a attiré un public nombreux et enthousiaste.

Le prochain projet de l’association concerne les instruments de musique au Bénin. Elle se déroulera en partenariat avec la mairie de Draguignan, l’association « Chimère et compagnie » et le club Bénin du lycée Jean Moulin.

 

Print Friendly